Nicolas Roscia

« Mon propos est l’être humain et son symbolisme le plus représentatif, le crâne. »

Le crâne, c’est l’ossature qui donne forme au visage, c’est aussi un reste archéologique qui nous renseigne sur nos origines, Et puis c’est le memento mori qui nous appelle à méditer sur notre finitude. Nicolas Roscia aborde ses formes par l’angle de la  figuration. Elles sont ensuite superposées, décomposées jusqu’à l’oubli de la première ébauche.

Les couleurs viennent complexifier le travail de l’artiste. Elles sont vives, débordantes, épaisses,  issues d’une recherche sur les émaux, exploitées comme une matière à part entière. On songe à du souffre ou des bitumes volcaniques, à des mousses un peu toxiques.

En retrait de ces géologies  baroques, on devine parfois les vestiges d’une figure.

Pin It on Pinterest