Réjean Peytavin – France

Ses récents travaux associent Réjean Peytavin à la création la plus contemporaine où ce sont les projets plastiques qui convoquent techniques et matériaux dédiés. L’argile n’est qu’une possibilité parmi tant d’autres. Sa formation récente à l’ENSA de Limoges et sa résidence à Jingdezhen en Chine lui ont donné une affinité avec la porcelaine qu’il décline pour nous avec force et fantaisie.
Les « portraits sanitaires » sont issus d’une collaboration avec l’industriel Geberit, fabricant de matériel sanitaire. Ces métamorphoses inattendues ont une présence monumentale sans cesser d’être grotesque, c’est-à-dire comique mais aussi inquiétante.
Les « Trophées Trop Faits » sont nés de la récupération de moules industriels abandonnés « orphelins » détournés puis réemployés librement pour construire ces nouvelles architectures hybrides. « Trophée », une origine ambiguë, à la fois dépouille d’un ennemi vaincu et combinaison d’objets symbolique attestant d’une victoire.
« À mi-chemin entre poétique de l’objet et fantaisie mentale, ma démarche consiste à créer un paysage domestique au confort décalé, où l’ironie se frotte à l’onirisme.

Il exposera dans la remise des terrasses du 28
A l’entrée de la rue principale du village, une remise embellie de blanc et de poutres apparentes offre un bel espace d’exposition.»

 

Pin It on Pinterest